Message

Supporter Fanatique

Comment naît un supporter fanatique?

Comment expliquer le risque de perdre la vie en raison de la passion?

Passion «corintiana»,  «flamenguiste» ou d’un tout autre club.

Serait-ce expliquer l’inexplicable?

Une chose est certaine: le fanatique ne raisonne pas. Il sent, tout simplement.

Le fanatisme est le résultat d’une adhésion aveugle.

Que cela soit à une religion, à un parti, à un club ou à une personne.
Le supporter fanatique ne naît pas lorsqu’il est adulte.

Le fanatisme commence dès l’enfance.
En l’absence de l’utilisation du raisonnement, toute son énergie est placée dans les sentiments du cœur.

Les parents débutent ce processus de «conversion», menant l’enfant à des stades remplis.

L’abondance de couleurs additionnée aux cris d’encouragement lors du match, stimulent l’adhésion aveugle.

Dès lors, l’enfant est possédé par la passion.
Et il la porte pour le reste de sa vie.
Il est capable de changer de religion, de mari/femme, de profession, de tout, mais pas de club.

Quel est le profit pratique dans tout cela? Rien!

Aucun.

En tant qu’«ex-botafoguense», je peux vous assurer que plus ont été les déceptions et les inconvénients, que les joies.

Cela se produit avec tous les supporters.
Et mêmes dans les joies, cela ne m’apportait rien.

Le jeune entre à l’université, il reçoit des informations, des idées et des pensées.

Il reçoit une formation académique.

S’il est appliqué dans les études et met en pratique cette formation, son avenir est garanti.

Tout du moins, en théorie.

Cependant cela ne s’applique pas à la foi intelligente.

Elle ne naît pas du hasard, ni par l’intermédiaire d’autrui.

C’est une révélation provenant du Trône du Très-Haut.
(Esaïe 53:1)

Comme quelque chose d’extrêmement sublime, précieux et puissant, la révélation de la foi surnaturelle mène les rêves à devenir une réalité.

Elle mène à l’existence l’inexistant.

Et elle n’a pas de limites.

Ce fut ainsi avec Abraham.

Il a entendu la Voix de Dieu et a obéi à Sa direction.

Résultat: il est devenu la propre bénédiction.
Il n’a pas eu de limites dans toute sa vie.

Abraham était vieux, avancé en âge; et l’ÉTERNEL avait béni Abraham en toute chose.” (Genèse 24:1)

Comment peut-on expliquer cette qualité de foi?

Elle ne s’explique pas.

Elle se vit, simplement, par le biais de l’obéissance.
Abraham fut le principe de la foi intelligente.
Il pensait en lui-même: «Si je m’allie au Créateur, rien ne me sera impossible.»

Cette conviction l’a mené à une obéissance inconditionnelle.

Et aussi aux bénédictions.

Évêque Edir Macedo

Deixe o seu comentário

Ou preencha o formulário abaixo.

O seu endereço de email não será publicado. Campos obrigatórios marcados com *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.