Nouvelle

L’histoire d’un ex-prêtre jésuite qui détruisait des églises

La vérité peut être libératrice dans la vie de n’importe qui. Au moment où elle est découverte, les chaînes de tromperies et de mensonges tombent par terre. C’est ce qui est arrivé avec l’ex-prêtre jésuite Alberto Rivera. Son histoire de vie et les vérités qu’il a découvertes au long des années (ce qui l’a fait se réveiller) sont racontées dans sa collection de BD Alberto.

La lecture de la BD est recommandée par l’Évêque Edir Macedo dans son profil sur Instagram : « Je m’approche seulement de ce qui édifie ma foi, c’est pourquoi mon conseil de lecture sont les BDs d’Alberto Rivera, qui racontent la vraie histoire d’un ex-prêtre jésuite. »

Dans la BD d’Alberto partie 1, le lecteur connaîtra l’enfance et la conversion de quelqu’un qui, même contre sa volonté, à l’âge de 7 ans, a été laissé par sa mère dans un séminaire. Teresa Rivera, une pieuse catholique participant aux messes, aspirait à voir son fils devenir prêtre.

Après deux ans au séminaire, il reçoit la nouvelle que sa mère est presque mourante et qu’elle désire le voir. En la visitant, le jeune Alberto est confronté à sa mère tourmentée spirituellement. Avant sa mort, Teresa criait en disant que des monstres voulaient la lancer dans le feu.

Ni le jeune, ni le prêtre Abraham qui l’a accompagné, n’ont pu éviter la mort de Teresa. Après cet événement, Alberto s’est révolté contre cette foi qui ne pouvait l’aider en rien. Mais, en mémoire à sa mère, il est retourné à l’école des prêtres.

Préparation pour la destruction

Au fil des années qui passaient, Alberto a été préparé par l’institution pour s’infiltrer dans des ministères protestants. Ces derniers étaient leurs pires ennemis.

Son objectif était de fortifier la domination de l’église catholique dans différents pays. Sa mission était de causer des discordes et des scandales entre les fidèles, détruisant la réputation des pasteurs avec des mensonges et des pièges.

Les BDs montrent qu’Alberto a détruit seulement en Espagne dix-neuf églises.

Plusieurs événements impactant, au long des années, ont fait Alberto ouvrir les yeux. Dans l’un des passages, il commente que lorsqu’il est arrivé à la prêtrise, il a cru qu’il avait trouvé la vérité et qu’il aurait la paix dans son cœur, comme sa mère le lui avait promis. Mais, au contraire, il se sentait très mal. Plus il avançait dans l’ordre jésuite, plus il voyait la corruption à l’intérieur de l’institution.

La conversion

Par le biais de la lecture de la Bible, la connaissance de la vérité a délivré Alberto. Il a commencé à croire au Seigneur Jésus. « L’amour de Dieu m’a rempli avec toutes ses forces lorsque j’ai découvert que Jésus-Christ est le Seigneur, le créateur de l’Univers et le Dieu Tout-Puissant ».

Après s’être converti, Alberto a dédié sa vie à témoigner sur tout ce qu’il avait découvert. Il a commencé à prêcher pour les personnes qui étaient emprisonnées dans la religiosité, comme il l’était durant plusieurs années. Il a fait cela jusqu’à sa mort en 1997.

Rivera désirait qu’ils rencontrent la paix par le biais de la foi en Jésus-Christ et le plus important : le Salut. Dans cette mission, il est passé par plusieurs persécutions et représailles, détaillées dans ses BDs. Au total, ce sont six exemplaires, en plus d’une édition spéciale.

Alberto est recommandé pour les adultes et les adolescents. Les revues apportent des vérités surprenantes d’un système emprisonnant et ouvrent la vision du lecteur sur les dangers de la religion.

Source : Universal

Deixe o seu comentário

Ou preencha o formulário abaixo.

O seu endereço de email não será publicado. Campos obrigatórios marcados com *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.