Nouvelle

4 pas pour le succès économique

Cela fait environ deux ans que l’on ne parle pas d’autre chose si ce n’est de la crise économique. La peur semble s’être installée dans les foyers et dans l’esprit de la population, qui fait tout son possible pour ne pas laisser manquer l’essentiel à l’intérieur de la maison.

Ceux qui ont une meilleure condition changent même de pays en croyant que c’est l’unique manière de sortir la situation.

Isaac, fils d’Abraham, a eu la même attitude. La terre dans laquelle il habitait, près du puit Beer-Laai-Rói, est passé par une forte crise. Il n’y avait même pas de quoi manger. Alors, il a décidé d’aller vers un autre lieu, Guérar, et de là il irait vers l’Egypte. De nos jours, c’est comme si un brésilien prétendait aller aux Etats-Unis ou vers l’Europe, pour fuir la crise économique.

Mais la Bible déclare certaines attitudes d’Isaac qui ont été essentielles pour vaincre même dans ce moment difficile. Voyez ci-dessous :

Obéissance à Dieu

Lorsqu’il avait déjà ses valises prêtes pour changer de pays, le seigneur lui est apparu pour lui dire de rester où il était, à Guérar, car là il serait grandement béni :

« L’Eternel lui apparut, et dit: Ne descends pas en Egypte, demeure dans le pays que je te dirai. Séjourne dans ce pays-ci: je serai avec toi, et je te bénirai, car je donnerai toutes ces contrées à toi et à ta postérité, et je tiendrai le serment que j’ai fait à Abraham, ton père. » (Genèse 26:2-3)

Aux yeux humains, c’était une folie, mais Isaac a obéi, sachant que le Dieu de son père ne faillirait pas dans Ses promesses. Ce premier pas l’a mené au deuxième.

Prendre une attitude

« Isaac sema dans ce pays, et il recueillit cette année le centuple; car l’Eternel le bénit. » Genèse 26.12

« Il a eu la disposition de semer dans un endroit qui n’avait pas de futur, car c’était la saison sèche et la terre des ennemis, mais il n’est pas resté les bras croisés. Dieu ne l’a pas envoyé semer, juste rester là, mais la personne de la foi écoute une fois et comprend deux, elle est toujours à la recherche d’un second kilomètre. » explique l’évêque Edson Costa.

Persistance

Même en faisant ce qui est correct, Isaac a été confronté à des ennemis qui ont commencé à le poursuive, à remplir de sable chaque puits qu’il creusait, et ainsi, il était obligé d’aller plus loin pour ouvrir de nouveaux puits, ce qui est devenu quelque chose de positif. « Rien ne retient quelqu’un de déterminé. En vérité, son ennemi l’a encouragé, car ainsi Dieu a élargi ses frontières » dit l’évêque.

Établir

Malgré le fait d’être béni en tout ce qu’il faisait, Isaac savait que tant qu’il était sur la terre de l’ennemi, sa croissance serait barrée. En rencontrant un nouveau puits, avec de l’eau de source, il a commencé un « nouveau travail », qui s’est étendu au point que l’endroit est devenu la ville de Beersheba, qui existe jusqu’à aujourd’hui. « Dieu a ramené à l’existence ce qui n’existait pas. Nous voyons ceci à Dubaï : il y a 60 ans il n’y avait rien à part du sable là-bas. Mais quelqu’un de visionnaire a cru à cette terre et l’a rendue la plus célèbre du monde. Dieu veut que vous grandissiez et développiez. » a conclut l’évêque.

Pour chercher la direction de Dieu pour votre vie économique, rendez-vous au « Congrès pour le Succès » qui a lieu tous les lundis dans chaque Centre d’Accueil.

Source : Universal.org  

Laissez votre commentaire

Ou remplissez le formulaire ci-dessous .

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée . Les champs obligatoire sont indiqués *